Tam Dao

Souvenir des forêts sacrées de l’Indochine : l’odeur veloutée et lactée à peine épicée du santal que l’on faisait brûler dans les temples. Yves Coueslant, un des fondateurs de la Maison, n’a jamais oublié ce parfum d’enfance illustré par le santal de Mysore rafraîchi par la vivacité du cyprès et du myrte. Les notes boisées de Tam Dao révèlent une nouvelle vivacité épicée comme si l’on pénétrait dans une forêt de santal à l’aube quand les arbres concentrent encore la fraîcheur de la nuit.

To top