Villa Noailles

 

Au pied des marches...

...de la villa Noailles, le joyau architectural des Années folles, deux nouvelles bougies veulent nous dire quelque chose. La première raconte le goût de Marie-Laure de Noailles pour les lilas. La seconde nous confie que Charles de Noailles ne jurait que par le parfum du romarin. D'une voix, elles précisent qu’elles se trouvent à la villa Noailles, dans une sélection de boutiques diptyque et sur notre site, en édition limitée.

 

 

 

 

 

Découvrir

To top